Crise de goutte au poignet (main): quelle solution ?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



La crise de goutte est une maladie inflammatoire qui touche les articulations. Cette pathologie peut affecter le poignet tout comme les autres localisations articulaires. Elle est provoquée par une augmentation anormale du taux d’acide urique dans le sang. Souvent liée à une mauvaise hygiène de vie, cette maladie se traite suivant des solutions bien spécifiques.

Crise de goutte au poignet (main): quelle solution ?

Comment calmer l’inflammation du poignet ?

Commencez tout d’abord par mettre au repos votre poignet. L’on peut se servir d’un appareillage pour soulager le poignet, telle qu’une orthèse. Cela stabilisera ce segment corporel pendant la phase de repos.

Un refroidissement de l’articulation avec de la glace est recommandé, pour aider à soulager l’inflammation. Évitez toutefois de la poser directement sur la peau afin de vous épargner la sensation désagréable provoquée par le froid. Préférez plutôt l’usage d’un linge propre, dans lequel on pourra la glisser avant de la poser sur le poignet.

Vous pouvez renouveler cette opération chez vous, toutes les 4 heures. L’accès goutteux se verra ainsi raccourci.

Quelle alimentation choisir en cas de crise de goutte au poignet ?

Les mesures hygiéno-diététiques ont pour effet de faire baisser le taux d’acide urique dans le sang. Au vu des comorbidités fréquemment associées à la goutte, et le risque cardiovasculaire, elles sont très importantes.

En cas de crise de goutte au poignet, un amaigrissement progressif est nécessaire en cas de surpoids ou d’obésité. Ainsi, une pratique d’exercice physique régulier selon l’état de santé est à mettre en œuvre pour atteindre l’objectif de la perte de poids.

Arrêtez de boire des alcools forts, des sodas sucrés et de la bière, même non alcoolisée. Une alimentation équilibrée suivie d’une réduction de la consommation de produits riches en purines est nécessaire pour favoriser le soulagement des douleurs ressenties.

Augmenter les apports en laitages pauvres en graisses et riches en purines végétales pour favoriser l’élimination de l’acide urique par les reins.

Quelles solutions médicamenteuses ?

Afin de traiter la crise de goutte au poignet, le médecin traitant peut prescrire divers médicaments. C’est en fonction du patient que le choix se fait.

La colchicine

La colchicine est une molécule efficace, qui doit être prise précautionneusement. Le traitement doit être suivi jusqu’à la disparition des symptômes.

Cette molécule entraîne souvent des effets indésirables tels que diarrhée, et les nausées. Son dosage excessif est toxique pour l’organisme. Les doses prescrites doivent donc être en adéquation avec la fonction rénale.

Les Anti-Inflammatoires Non Stéroïdiens

Cette solution est utilisée en substitution de la colchicine, ou en association avec de petites doses de colchicine. Le traitement à base des AINS est court. Comptez environ 2 semaines pour le terminer.

Sachant que les AINS peuvent devenir toxiques pour les reins, ceux-ci sont donc à utiliser avec précaution, plus particulièrement chez les personnes âgées.

Les corticoïdes comme solution à la crise de goutte au poignet

Les corticoïdes sont utilisés sous forme d’injection intra-articulaire ou de comprimés pris par voie orale. Ils ne sont utilisés qu’en cas d’échec ou de contre-indication à la colchicine ou aux AINS. Le traitement à base de corticoïdes est de courte durée, mais se révèle très efficace.

Pour conclure, lors d’une crise de goutte au poignet, des solutions hygiéno-diététiques, des solutions par massage articulaire et des solutions médicamenteuses sont à mettre en pratique, avec un suivi. Cela contribuera grandement à vous assurer une guérison complète et efficace.


Lisez aussi:

Crise de goutte à la cheville (pied): que faire ?

Crise de goutte: que faire pour changer son alimentation ?