Comment savoir si on a de la goutte ?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



La goutte est une maladie inflammatoire qui attaque les articulations et plus souvent celui du gros orteil. Plusieurs signes permettent de savoir si l’on en souffre réellement. Découvrez l’essentiel à savoir à cet effet ici.

Comment savoir si on a de la goutte ?

Les personnes susceptibles de souffrir de la goutte

La goutte peut être atteinte par n’importe quel sexe. Par contre, la période d’une potentielle contraction diffère selon le sexe. À partir de soixante-cinq ans, les femmes sont un peu plus vulnérables à la maladie. Chez l’homme, elle intervient déjà à partir de 40 ans.

À part l’âge, d’autres facteurs interviennent. En effet, les personnes qui bougent beaucoup et qui souffrent aussi d’obésité sont aussi vulnérables. Il ne faut pas oublier les diabétiques, les hypertendus, les personnes qui ont un excès de cholestérol et souffrant d’athérosclérose.

Les différents signes annonciateurs d’une crise de goutte

À un moment donné, nous remarquons des changements qui nous limitent quotidiennement au niveau de l’articulation. Par ignorance, on peut ne pas soupçonner la maladie. Parmi les différents changements qui peuvent survenir, on note :

  • la difficulté de mouvoir les articulations, de marcher
  • la sensation des piqûres fréquentes à l’articulation
  • la gêne quand vous portez les chaussures.

Lorsque ses différents signes sont constatés, il est possible que vous soyez une victime de la goutte.

Les différents symptômes de la goutte

À l’inverse des signes annonciateurs, il existe des signes qui apparaissent lorsque la maladie est déjà présente. En effet, des douleurs peuvent survenir durant la nuit au cours de votre sommeil. Les zones ciblées par les douleurs sont bien évidemment les articulations.

Par ailleurs, il est observé une inflammation sur la partie touchée suivie de douleur. Cette inflammation peut entraîner une augmentation de la température favorisant une fièvre chez la personne atteinte. Il est recommandé d’aller faire une consultation quand on observe le dernier symptôme cité.

Qu’en est-il des causes de la goutte ?

La goutte est le résultat de la présence en quantité excessive de l’acide urique dans le sang. Cette substance ne doit normalement pas dépasser soixante milligrammes dans le sang. Lorsque ce niveau est dépassé, des formations de substances assimilées à du verre appelées « cristaux » se remarquent. Ces cristaux formés se concentrent sur les muscles, les tissus fibreux et dans la graisse.

Les inflammations observées à l’extérieur sont le produit de ces transformations subies à l’intérieur de l’organisme. En effet, l’acide urique représente un déchet pour l’organisme. Le rein est l’organe chargé d’assurer son élimination. Ceci devient compliqué lorsque le taux est élevé. Cette incapacité du rein à assurer sa fonction peut potentiellement enclencher une crise de goutte.

Que retenir pour savoir si on a la goutte ?

Il est important de prendre connaissance des différents signes qui préviennent la goutte. Ces signes sont généralement visibles sur la mobilité d’une personne. Cette dernière fait partie d’une catégorie donnée. En effet, la goutte cible les personnes d’un certain âge. Alors que les femmes sont des personnes à risque à la ménopause, les hommes le sont encore plus tôt.

La goutte est en réalité causée par l’incapacité du rein à éliminer l’acide urique de l’organisme. Elle est détectable sur l’organisme à travers les douleurs au niveau des articulations. Le cas le plus alarmant est lorsque vous ressentez de la fièvre en plus. Il faudra réagir rapidement.


Lisez aussi:

Comment de temps dure une crise de goutte ?

Comment soulager la douleur d’une crise de goutte sans médicaments ?